Les fabuleuses mésaventures d'une héroïne contemporaine

by Chloé Delaume

/
  • Record/Vinyl + Digital Album

    Vinyle transparent, sous-pochette imprimée avec les textes de toutes les chansons

    Includes unlimited streaming of Les fabuleuses mésaventures d'une héroïne contemporaine via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      €15 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €10 EUR  or more

     

1.
Elle rêvait d’un week-end à Rome De rendez-vous palais de verre Mais elle est seule et sous lithium Dans l’aquarium flottent ses viscères Elle voulait aux marches de la place D’Espagne des volées de baisers Mais le vent s’engouffre et la glace Tous les commerces sont fermés Elle rêvait d’un week-end à Rome De rendez-vous palais de verre Mais elle est seule et sous lithium Dans l’aquarium flottent ses viscères Elle voyait les cierges électriques Protéger les vœux et prières Le piano était mécanique La lune couchée sur une civière Elle a eu son week-end à Rome RTT à Trastevere Le ciel était d’un bleu Valium Elle déteste le goût du café Elle a eu son week-end à Rome Toutes les ruelles a arpenté Elle n’y a rencontré personne Qui lui dise Reviens cet été
2.
Adélaïde A le cœur si sec Adélaïde Une fourchette dans ses névroses Adélaïde Danse comme une reine décapitée Adélaïde Est exilée au pays des célibataires Adélaïde A mangé sept amoureux Adélaïde Et grignoté les os d’une pauvre fille Adélaïde parfois est une poupée vaudou Qui plante dans les horloges une poignée de longues aiguilles Adélaïde S’ennuie un peu Adélaïde Devrait peut-être se secouer Adélaïde Des écailles plein les cernes S’est vraiment perdue de vue Adélaïde parfois est une poupée vaudou Qui plante dans les horloges une poignée de longues aiguilles Oui, Adélaïde parfois est une poupée vaudou
3.
Tu te regardes dans le miroir Aucun narcisse à repêcher Tes cernes sont couleur du soir Qui sur ton cœur vient de tomber Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Ton corps c’est une très vieille histoire Que les héros ont déserté Ton corps, il a fait son devoir La péremption est dépassée Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Sur ta peau tu lis tes obsèques La crème de jour ne peut rien changer Les racines de tes cheveux secs Sous terre veulent être rempotées Tu as égaré ta silhouette Le compte à rebours a commencé Ta façon de perdre la tête Te donne des airs de vanité Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Tu te regardes dans le miroir Ton reflet vient de se noyer Tu es effacée des mémoires Ton propre chat t’a oubliée Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Tu voudrais avoir le pouvoir De tes seins et l’horloge figer Viens t’allonger dans la baignoire Tu es de la viande avariée Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir Chaque jour tu sais que ça empire Tu vas finir par en mourir
4.
Peut-être qu’on a droit à l’amour Qu’un nombre de fois défini Peut-être que c’est prévu, l’amour Qu’au fond tout est déjà écrit Le désir plie, la nuque se baisse Son propre cœur est convaincu Les tarots étalent leur sagesse L’amour est mort il s’est pendu Alors elle s’en remet au sort À pile je reste à face je sors Parmi les légendes, le hasard Se rapporte en carte maîtresse La papesse ira dans un bar Rejoindre l’objet de sa faiblesse Les premiers qui ont répondu Aux appels de la petite sirène Elle les reçoit au coin de la rue Terrasse chauffée, dans le onzième Alors elle s’en remet au sort À pile je reste à face je sors Le rendez-vous est malaisant Et le garçon perd ses cheveux Il parle de lui exclusivement Et partage l’addition en deux Le rendez-vous est surprenant Le coup de foudre paraît sérieux Mais l’homme avait évidemment Son alliance dans la poche, le gueux Alors elle s’en remet au sort À pile je reste à face je sors Elle a enfermé son cafard Dans une petite boîte d’allumettes Elle a mis le feu à ses espoirs Ça va beaucoup mieux dans sa tête Elle est plus jolie quand elle sort Son sourire dévore les aurores
5.
Dans le donjon de la reine des pommes Le blush est toujours rose poussière Les petits cowboys font un somme La chantilly dans leurs artères Dans le saphir de sa platine Il y a des colliers de varech Du textile au fond de la piscine Mais ses états d’âme restent au sec Adélaïde ne veut pas vieillir Adélaïde ne veut pas vieillir Ça lui fait trop peur de mourir Ça lui fait trop peur de mourir Dans le secret de son miroir Il y a de la buée sur son âge Miss Paramount dansera ce soir Où les fleurs sacrées ont fané Dans le fil que tissent les trois Moires Il y a son âme prise en otage Ses lèvres sont cousues sur l’ivoire Le soleil d’hiver l’a brûlée Adélaïde ne veut pas vieillir Adélaïde ne veut pas vieillir Ça lui fait trop peur de mourir Ça lui fait trop peur de mourir Adélaïde cherche le garçon Son reflet meurt sur les vitrines Ses nuits se déballent rose bonbon Elle se noie comme une héroïne Adélaïde n’a qu’une hantise C’est de n’être plus qu’un souvenir Elle s’emmitoufle dans les eighties Cœur synthétique bébé vampire Adélaïde ne veut pas vieillir Adélaïde ne veut pas vieillir Ça lui fait trop peur de mourir Ça lui fait trop peur de mourir
6.
Elle est quand même sortie ce soir Elle ne le voulait pas vraiment Elle a toujours peur dans le noir C’est pour ça qu’elle prend des amants Elle est en manque de dopamine Et ça lui fait une vilaine peau Elle est seule et ça la déprime Il est joli sur les photos Ils ont bu et marché ce soir Elle ne le voulait pas vraiment Ils ont fait l’amour dans le noir Elle sait que les photos, ça ment
7.
Dans le donjon de la reine des pommes Le blush est toujours rose poussière Les petits cowboys font un somme La chantilly dans leurs artères Dans le saphir de sa platine Il y a des colliers de varech Du textile au fond de la piscine Mais ses états d’âme restent au sec Adélaïde ne veut pas vieillir Adélaïde ne veut pas vieillir Ça lui fait trop peur de mourir Ça lui fait trop peur de mourir Dans le secret de son miroir Il y a de la buée sur son âge Miss Paramount dansera ce soir Où les fleurs sacrées ont fanées Dans le fil que tisse les trois Moires Il y a son âme prise en otage Ses lèvres sont cousues sur l’ivoire Le soleil d’hiver l’a brûlée Adélaïde ne veut pas vieillir Adélaïde ne veut pas vieillir Ça lui fait trop peur de mourir Ça lui fait trop peur de mourir Adélaïde cherche le garçon Son reflet meurt sur les vitrines Ses nuits se déballent rose bonbon Elle se noie comme une héroïne Adélaïde n’a qu’une hantise C’est de n’être plus qu’un souvenir Elle s’emmitoufle dans les eighties Cœur synthétique bébé vampire Adélaïde ne veut pas vieillir Adélaïde ne veut pas vieillir Ça lui fait trop peur de mourir Ça lui fait trop peur de mourir
8.
Éponyme 03:30
Eponyme (Paroles : Chloé Delaume. Musique : Patrick Bouvet) Elle, c’est une fille si ordinaire Qu’on la dirait comme toi et moi Elle fait semblant d’être une guerrière Mais au fond elle est aux abois Quand elle se réveille elle espère La fin du monde pour très bientôt L’extinction avant cet hiver L’Apocalypse à même la peau Elle, c’est une fille si ordinaire Quand elle souffre ça ne se voit pas Son âme est en papier de verre Son cœur est un curieux abat Quand elle sort si tout l’indiffère C’est parce qu’elle connait la chanson Le premier sourire en after La solitude sur le goudron Elle se dit : je suis une histoire où l’amour est en quarantaine Les fabuleuses mésaventures d’une héroïne contemporaine
9.
En chien 05:20
Adélaïde de cinq à sept A des orgasmes de cellulose Elle connaît les formules secrètes Qui mènent à la métamorphose   Des échardes l’ont couronnée C’est un naufrage en plein hiver Ses larmes détrempent les oreillers Et personne n’en n’a rien à faire   Elle se raccroche magnétoscope Souvenirs de l’âge de déraison L’année du satori pop pop, Ses cheveux blanchissent chaque lunaison   Ses pupilles se craquèlent parce qu’elles sont en faïence De la poussière d’ombrelle, une chienne, des crinolines Ses pupilles se craquèlent parce qu’elles sont en faïence L’ombre d’une Mademoiselle, en chienne et sans cyprine   Adélaïde de sept à dix Ne sait pas quoi faire de ces heures Le temps est flottant et il glisse La solitude est une couleur   La honte souvent lui ceint le front Elle porte ses affronts en diadème Dans la case dite Situation Elle se sent comme un vieux blasphème   Elle voudrait vivre dans une chanson Ça lui éviterait de souffrir Elle veut dans la prochaine saison Son propre rôle pouvoir écrire   Ses pupilles se craquèlent parce qu’elles sont en faïence De la poussière d’ombrelle, une chienne, des crinolines Ses pupilles se craquèlent parce qu’elles sont en faïence L’ombre d’une Mademoiselle, en chienne et sans cyprine   Adélaïde de dix à une Rêve d’un amour année zéro Elle a écopé toute l’écume Pendant qu’ son cœur est en travaux   Elle essaie de lire ses demains Dans les entrailles de sa théière Mais elle ne trouve, pour tout destin Qu’un silence qui lui mord la chair   Alors elle s’invente des refrains Comme elle se coudrait un linceul Alors elle s’invente des refrains Pour faire semblant de ne pas être seule Ses pupilles se craquèlent parce qu’elles sont en faïence De la poussière d’ombrelle, une chienne, des crinolines Ses pupilles se craquèlent parce qu’elles sont en faïence L’ombre d’une Mademoiselle, en chienne et sans cyprine
10.
Adélaïde a peur des rides Ça la rapproche trop de la fin Une fleur bleue trempée dans l’acide A très rarement le pied marin Ses yeux prennent l’eau, son cœur se noie Elle redoute de finir ses jours Métro Charonne poussant sa voix Sur une vieille rengaine des faubourgs Ses yeux prennent l’eau, son cœur se perce La solitude engloutit tout Jusqu’au souvenir de sa détresse Ses amies seront veuves après tout Adélaïde a peur des rides Elle sait que les crèmes n’y peuvent rien Elle n’ose pas s’injecter de l’acide Pense au Botox tous les matins Ses yeux prennent l’eau, son cœur se serre Elle creuse un trou pour ses nuits blanches Sous ses ongles il y a de la terre Lundi est bleu comme un dimanche Ses yeux prennent l’eau, son cœur désert Laisse s’écouler en sablier Les derniers grains et les poussières D’une vie passée à s’oublier

about

"Les fabuleuses mésaventures d'une héroïne contemporaine" est le premier album de l'autrice Chloé Delaume. Les dix chansons qui le composent sont des variations qui font écho aux états d'âme d'Adélaïde, héroïne du roman de Chloé "Le Cœur synthétique" (sortie fin aoüt 2020).
"C'est l'histoire d'une fleur bleue qu'on trempe dans de l'acide" dit-elle. Un concentré de romantisme désespéré, de clairvoyance chirurgicale et d'humour à la serpe qui remue allègrement le couteau dans ses/nos phobies. La musique et les arrangements synthpop sont signés Eric "Elvis" Simonet et Patrick Bouvet et chatouillent joyeusement nos épidermes 80's…

Sortie le 11 octobre 2020
Produit et réalisé par Dokidoki éditions, avec le soutien d'agnès b.
Vinyle transparent, Réf. : Doki21

credits

released October 11, 2020

textes et chant : Chloé Delaume
musique : Éric "Elvis" Simonet, Patrick Bouvet
arrangement et mixage : Éric "Elvis" Simonet
mastering vinyle : Morgan Daguenet
chœurs sur En chien et Éponyme : Lafille
dessins pochette : François et Ophélie Alary
remerciements : Jean-François Sanz, The Penelopes, Aurélie Sfez.

In memoriam Parrhèsia Delaume, siamoise rendue aux éternelles.

license

all rights reserved

tags

about

dokidoki Ile-de-France, France

DOKIDOKI ÉDITIONS est un label parisien dédié (plus ou moins) à une pop aventureuse, indépendante, amoureuse, décalée.
DOKIDOKI /Paris, dedicated to adventurous music, with a leftfield pop sensibility.

DOKIDOKI ÉDITIONS, 24-32 rue des amandiers, 75020 Paris.
girls{@}dokidoki.fr
... more

contact / help

Contact dokidoki

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Les fabuleuses mésaventures d'une héroïne contemporaine, you may also like: