Rouge Gorge

by Rouge Gorge

/
  • Record/Vinyl + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Rouge Gorge via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days
    edition of 300 

      €12 EUR

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

     

  • Rouge Gorge version CD digisleeve
    Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Rouge Gorge via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
LES PRIMEVÈRES DES FOSSÉS Comme quand on était enfant Et que nous étions des singes Comme dans les documentaires Et qu’à la fin de l’hiver Nous arrêtions la télé Pour aller dans l’herbe mouillée Cueillir les primevères des fossés Viens éteins vite la télé allons plutôt dans l’herbe mouillée Dans la pénombre du fossé Sous la tempête tous les deux Tu accrochais tes cheveux Sur le bord de ton oreille Vaine action par un temps pareil Viens vite éteins donc la télé Allons plutôt dans l’herbe mouillée Cueillir les primevères des fossés Et arrêtons tout ce ciné Allons plutôt dans l’herbe mouillée Cueillir les primevères des fossés (instru) Viens éteins vite la télé Allons plutôt dans l’herbe mouillée Cueillir les primevères des fossés Et arrêtons tout ce ciné Allons plutôt dans l’herbe mouillée Cueillir les primevères, cueillir les primevères Quittons ce bal des damnés Allons plutôt dans l’herbe mouillée Dans la pénombre du fossé Et arrêtons ce ciné Viens dans l’herbe mouillée Cueillir les primevères des fossés (ad lib)
2.
QUEL IDIOT L’autre jour dans la rue tu m’as demandé si je doutais si des fois je pensais te quitter pour d’autres horizons mais pourquoi m’as-tu demandé ça, je me dis que c’est bizarre que peut-être en fait c’est toi qui penses aux au revoir Tu pourrais partir là-bas faire les choses que tu voulais autrefois es-tu certaine de ne pas des fois penser que je ne suis pas celui que tu attendais celui que tu espérais penses-tu au regard en biais des autres garçons s’il te plaît dis-moi restent-ils accrochés à la paroi de tes pensées lorsque tu viens plonger ton regard dans le mien ? … Trop d’indices plus j’y pense et plus je me dis qu’il faut agir battre le fer tant qu’il est temps, ne pas attendre de souffrir mais attention ne brusquons pas, prenons cet air compréhensif je m’assois d’abord un moment et te lâche en tremblant : « Tu peux tout me dire tu sais ce n’est pas si important tu peux me quitter maintenant si le besoin tu ressens » Alors tu me regardes en souriant, tu me relèves par la main et tu te moques gentiment tu me dis que ce n’est rien qu’il ne faut pas que je m’en fasse et sur ces mots tu m’embrasses alors je pense à ces rivaux et je me dis « quel idiot » quel idiot quel idiot quel idiot quel idiot
3.
AVENTURE Aventure et vaillance Il ne faut pas que l’on nous voit Il ne faut pas que l’on nous sache Impliqués Viens avec moi Mais ne fais pas ce que l’on veut N’oublie pas d’être laxe Il ne faut pas qu’on s’habitue ... Et cette voix Qui ne veut pas que l’on relâche La pression La possibilité d’un échec Et je me vois au fond de toi Brûler encore comme autrefois Oubliant les étapes Aventure Aventure et déviance Pourquoi ne pas baisser la garde et enfin s’abriter et voir les orages se briser Mais la valeur de notre amour Se verra au saut du jour Imbriqués Brûlants encore comme autrefois Brûler encore comme autrefois Brûler encore comme autrefois Brûler encore comme autrefois
4.
JE VOUS VOIS VOUS Dans les clochers fumants Derrière le volant Ne mentant qu’à vous-même Je vous vois vous tripoter Au milieu du bureau Comme des animaux Sans amour ni désir Je vous vois vous finir Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Cachés dans la forêt En bande organisée Comme un adolescent Aime être indécent Je vous vois vous palucher En souriant niaisement Et dans les commodités Je vous vois vous vider Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous astiquer Je vous vois vous masturber Je vous vois vous caresser Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Comme c’est inquiétant De vous voir si content De déroger si souvent Au repeuplement Je vous vois au travers Des murs comme du verre Et même les paupières closes Je vous entends faire la chose Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous tripoter Je vous vois vous astiquer Je vous vois vous masturber Je vous vois vous caresser Je vous vois vous tripoter (Je vous vois vous tripoter) Je vous vois vous tripoter (Je vous vois vous tripoter) Je vous vois vous tripoter (Je vous vois vous tripoter) Je vous vois vous tripoter (Je vous vois vous tripoter) Je vous vois vous tripot-haaaaaaaaan
5.
SAD GIRL Listen to the sweet melody Made by my footsteps into the sand Walking by you walking by your side We love for that I won’t be sellfish when suicide Is a word we both understand Stand by me and please forget the time We were appart Welcome to the house of printed flowers On the second floor you can meet my killers On the third and the fourth, there’s a family flat Here’s living a sad girl dressed in black Go get the knife go get the tool That people use to release themselves Stand by me, stand by my side Wait for the time Don’t be so serious don’t be sad Life is as deep as this holy bag Fill it with everything you’ve got And fill it again Welcome to the house of printed flowers On the second floor you can meet my killers On the third and the fourth, there’s a family flat Here’s living a sad girl dressed in black Here’s living a sad girl dressed in black Here’s living a sad girl dressed in black
6.
ENFANT Avec tes crayons Et ton air si mignon Tu les as toutes fait craquer Dès que tu as ri Je les ai vues, je les ai vues Je les ai vu fondre Comme des fillettes Tu ne mérites pas tout ça Tu n’es même pas fini Petit enfant de merde, petit enfant de merde … Je n’fais même plus semblant Je ne cherche même plus d’argument Tellement c’est évident, tellement tu es puant, sale enfant Pour toi tout est facile Ainsi comme tu ne sais pas parler Du haut de ton tabouret Tu pleures pour manger Tu pleures pour chier Tu pleures pour jouer … Avec tes crayons Et ton air si mignon Tu les as toutes fait craquer Dès que tu as ri Je les ai vues, je les ai vues Depuis cette fois-là Elle ne me parle plus que de toi Non ce n’est pas de la haine C’est plutôt de la gêne C’est plutôt c’que tu sèmes entre nous
7.
AU LENDEMAIN DE L'ORAGE Tout le long de la jetée Sont empilés des rochers Des rochers taillés, des rochers façonnés Pour ne pas vraiment s’emboîter À l’ombre des rochers étaient Éparpillés les objets D’une petite brise soufflée sur le rivage Au lendemain de l’orage Il n’y avait que moi là-bas À chercher ce matin-là Découpés par l’eau, détaillés par les flots Des milliers de petits morceaux La mer était loin Le Jour était jeune Le calme était revenu La Manche était sage La plage était blanche De petits débris de bois En septembre on s’était dit Prolongeons la saison tant pis Il fait encore si beau, il fera encore beau Pourquoi n’pas la laisser à l’eau ? La mer était basse La mer était lasse La tempête était passée La Manche était sage La plage était blanche De petits débris de bois
8.
LUNDI (MATIN) Toute la ville est en proie Au calme du froid Les passants le savent bien Et ne s’étonnent en rien Pour toi les sentiments Valent bien mieux le vent Valent bien mieux que la douleur Que j’ai dans le cœur Someone created by you has left since your gone your gone I miss so much standing by you I can’t stand my old friend I’m waiting for you (waiting for you) La France un lundi Lorsque le ciel est gris Lorsque les vieux marchent deux par deux Et que les rues sont à eux Les lumières s’éternisent Et sur cette banquise Les voitures emboîtent le pas Aux carrosses d’autrefois Someone (...) Ce n’est pas simplement La neige et son manteau blanc Non ce n’est pas uniquement Les années de fer blanc Les autoroutes en flammes Les hordes brandissant les armes Tous ces spectacles dont on ignore S’ils arriveront encore Someone (...)

about

« Viens, éteins vite la télé
allons plutôt dans l’herbe mouillée
cueillir les primevères des fossés » ...

C’est par une invitation à la balade amoureuse, au retour à la nature et à l’enfance, que Robin Poligné débute ce premier LP de Rouge Gorge.
Les huit chansons qui composent le disque de ce nouvel oiseau de la pop francophone sont traversées par cette nostalgie de l’enfance et des sentiments extrêmes et fluctuants (amour, jalousie, joie, peine) que les premiers âges de la vie recouvrent particulièrement. Quitter le monde des adultes pour retrouver le goût des émotions simples, pures et violentes d’un singulier état de nature.
Rouge Gorge chante avec intensité et courage cet état, cet âge d’or, comme un souvenir, ou un projet. Venez écouter ce bel oiseau.

credits

released September 30, 2017

Paroles et musique : Robin Poligné
Excepté sur "Je Vous Vois Vous" et "Enfant" (guitare basse) et sur "Sad Girl" (guitare basse et chœurs) : Julien Vignon.
Le texte des "Primevères des Fossés" est parti d'un refrain de Catherine Poligné il y a quelques années.
Enregistré et mixé avec Julien Vignon à rennes durant l'hiver 2016.
Visuel soigneusement mâché par Grégory "Kaz" Delauré.

license

all rights reserved

tags

about

dokidoki Ile-de-France, France

DOKIDOKI ÉDITIONS est un label parisien dédié (plus ou moins) à une pop aventureuse, indépendante, amoureuse, décalée.
DOKIDOKI /Paris, dedicated to adventurous music, with a leftfield pop sensibility.

DOKIDOKI ÉDITIONS, 24-32 rue des amandiers, 75020 Paris.
girls{@}dokidoki.fr
... more

contact / help

Contact dokidoki

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Rouge Gorge, you may also like: